Le premier billet de l’année 2022.

Mais comment…Par ou commencer? Que nous souhaiter à tous qui ne nous plonge dans un abimes d’angoisse excessive ou ne nous projette vers des montagnes de projets qui n’aboutirons pas (peut -être) pas. « J’ai gavé la pression « diraient les jeunes du coin. C’est devenue compliqué de souhaiter une bonne année. Sans s’engueuler en plus ,mais ca, ce sera plié au repas de Noel. donc, en ce 1er janvier de tous les défis, de tous les espoirs ,la, seul solution est d’envisager que le pire n’est pas toujours sur. Et d’admettre que l’art rend la vie plus belle.(L’ART EST C QUI REND LA VIE PLUS INTERRESSANTE QUE L’ ART ) a dit Robert Fillou. Allez réfléchissez-y à,votre,tour,àvous d’avoir la pression. Souhaitons nous des farandoles de spectacles partout, du théâtre de la ville a la salle des fêtes des plus petites communes, des chants dans les champs, des concerts, dans les granges et des scènes conventionnées ,dans les théâtre privés et les places publiques ,des intermittents a chaque coin de rue ou sur les bottes de foin .Que les fausses notes n’empêchent pas les bonnes vibes ,c’est tout ce qui compte .Ne tirez pas sur le pianiste et suivez l’artiste.

Celine Musseau

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier